L’IRTIC – différentiateur

Il ne se passe pas une semaine sans qu’une annonce soit faite dans la lutte contre le cancer. Très en amont, un accent très particulier est mis sur la recherche biologique, dont le propos est de prévenir la survenue du cancer. En aval, l’accent est mis sur les thérapies ciblées basées sur le portrait moléculaire de la tumeur. Ailleurs, ce sont des essais combinant les traitements immuno- thérapeutiques. Une structure pluridisciplinaire permettant de regrouper tous ces types de recherche n’existe pas en France, ni ailleurs.

A côté des progrès de toutes ces techniques, la chirurgie reste mal équipée et peu évolutive. Il n’en reste pas moins que l’intervention instrumentale se révèle souvent déterminante et salvatrice. Or, très peu de recherches, en tout cas en France, c’est financé par des appels d’offres institutionnels.

L’IRTIC a une approche unique par :

  • La mise en place d’une plate-forme commune pour réunir des équipes pluridisciplinaires, dans le but d’accélérer les projets de recherche et de bénéficier des techniques et moyens existants pour un domaine peu servi à ce jour par la recherche – la chirurgie
  • Sa proximité et ses liens avec les cliniciens de l’HEGP
  • L’implication active dans le projet d’acteurs majeurs du public et du privé
  • L’approche ciblée sur les techniques interventionnelles en chirurgie cancérologique d’organes pleins – qui n’existe pas à ce jour nulle part dans le monde, malgré des besoins inassouvis majeurs
  • La définition de projets transversaux mettant en commun des équipes pluridisciplinaires – une première en cancérologie
  • Une approche en mode projet de la recherche, suivant les exemples réussis des Etats Unis, qui permette une recherche en coopération avec l’industrie et partant d’une demande médicale et non pas de bases de rentabilité industrielle.